Coupe de France

Faute de podium en coupe d’Europe, je me rabat sur les coupes de France, je me venge même !
 

Combloux :

Seule étape de la coupe de France présentant deux super-G, Combloux est une coupe de France que j’apprécie particulièrement, surtout quand le beau temps est de la partie.
Et cette année, c’était la cas sur la première épreuve qui nous a réservé bien des surprises puisqu’à l’arrivée, c’est Manu Senin (l’Espagnole Nimois) qui prend la première place avec plus de 2 secondes d’avance sur moi et une demi seconde sur Cédric Amafroit qui était particulièrement vexé de « se faire battre par un fauteuil ! ».
La deuxième manche ne fut pas triste non plus puisqu’à l’arrivée, on avait l’impression que les chronos étaient aléatoires tellement « le classement traditionnel » était chamboulé.

Ce n’est qu’à la remise des récompenses qu’on a eu les vrais résultats et à ma grande surprise, je gagne les deux épreuves en catégorie assis, ravi et un peu déçu pour Manu.

Chamonix : 

Après la vitesse à Combloux, Chamonix et son trophée Sébastien Rung nous propose deux épreuves de slalom spécial sur le stade des Planards. Une fois encore, la météo était magnifique et l’épreuve très bien organisée.
J’avais à coeur de remporter cette course parce qu’à l’issue de celle-ci est attribué le trophée Sébastien Rung (trophé remis en jeu tous les ans et acquis définitivement après 3 victoires consécutives) au meilleur skieur et l’an dernier, Jean-Yves se l’était fait voler par un skieur sourd dont les chronos ne sont pas adaptés aux nôtres (si vous n’avez pas compris cette phrase, écrivez moi un commentaire et je m’attarderais sur le sujet).

Je prend donc le départ de la première manche le couteau entre les dents, tel un guerrier avec cette phrase mythique en tête, que m’a soufflé Francis en Suède : « Tu vas leur marcher sur la gueule !!!« . Et ça a marché, puisque j’arrive en bas avec plus de 2 secondes et demi sur le deuxième temps scratch… Ensuite, j’ai géré la seconde manche.
Enfin, sur la deuxième épreuve, je n’ai pas de bonne impression sur aucune des deux manches, mais j’arrive 1er quand même : Ouf ! Le trophée est à moi cette année …

dsc00972.jpg

 

P.S. Bien sûr, le grand patron du slalom handi Français (J-Y Lemeur) n’était pas là et c’est pour ça que je lui dédicace ce trophée ; sachez que pendant que je m’amusais à Chamonix, le boss faisait une deuxième place aux championnats du monde en Corée !

P.P.S. A l’issue de la coupe de France de Chamonix, je prend la tête du classement provisoire de la coupe de France.



Suède is dead …

Comme je l’avais écrit dans mon précédent article, je suis parti en Suède (3ème étape de la coupe d’Europe) hyper confiant et motivé, en effet mes performances en coupe de France m’avaient mis le capital confiance à 150% et j’avais entendu des bruits de couloir annonçant que les Autrichiens seraient absents de cette épreuve : je partais donc pour un podium !
« Malheureusement » ils étaient là et bien là puisqu’ils prennent toutes les places des podiums sur les deux premières épreuves (slalom).
Personnellement, après une 10ème place un peu décevante le premier jour, je prend la 7ème place du second slalom avec une belle deuxième manche et améliore mes points : je reste déçu malgré tout !

Le Géant fût une autre histoire, le suisse Christopher Kuns survola l’épreuve avec plus de 5 secondes d’avance sur le second à l’issue des deux manches, et moi, et bien je fais une petite dixième place. Le lendemain, pour le second géant, Christopher enrhûma encore tout son petit monde et j’ai enfourché à la quatrième porte.

En un mot : dommage …



UGSEL U.D.61 |
ST SULPICE BASKET |
Les Benjamins de Hélios Basket |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les18dustade
| enforme
| tarassquentin