Mieux vaut tard que jamais …

Ca faisait un bail que je voulais mettre ces liens en ligne, maintenant : c’est fait.

Dorénavant, vous touverez le blog de Loulou, Capt’n fifi et de Jean-Yves dans mes liens.
Concernant Jean-Yves, puisqu’il ne fait rien comme les autres (en fait, c’est les autres qui aimeraient faire comme lui), il y a deux liens, un vers son blog créé cette saison et qui sera suivi jusqu’aux Jeux Paralympiques de Vancouver en 2010, et un lien vers son site où vous trouverez son CV (non professionnel) et où, si vous cherchez bien, vous trouverez ses récits des deux derniers Jeux Paralympiques. Inutile de préciser que Jean-Yves écrit bien, puisque vous savez déjà qu’il a un livre à son actif …

A très bientot, et pour du ski nautique la prochaine fois.



Suite 2, enfin…

Après cette semaine de championnats de France, nous sommes partis (Grégouz et moi) en Espagne, histoire de conserver mes titres espagnol (triple champion d’Espagne : super-G, géant et slalom) et surtout de m’entrainer sur la piste de la finale de la coupe d’Europe à La Molina.
D’entrée, mis à part le report de la première épreuve pour cause de neige trop abondante, on nous annonce une mauvaise nouvelle : la piste du championnat d’Espagne ne sera pas celle de la coupe d’Europe;  pour moi, ce championnat perd tout son sens d’un coup … Résultat, je perds mes titres en géant derrière un américain et Manu Guillon et en spécial suite à une chute trois portes avant l’arrivée de la seconde manche mais ma tête est ailleurs : je ne pense plus qu’à cette finale (je préfère le préciser pour les bouches de vieilles qui auraient pensé que ma tête était du coté de Finette).
Final de la coupe d’Europe. 
Premier jour : 1er Super-G :
Le plafond nuageux est bas et la neige n’est pas terrible, un peu souple : ça va creuser !
La piste se divise en trois parties, la première est rapide et sans gros piège, mis à part une banane sur un dôme ; la deuxième partie est un mur, petit mais costaud, enfin la troisième partie est assez plate mais le tracé y est très tournant. J’avais déjà skié sur cette piste l’an dernier et m’étais laissé impressionner par ce mur très raide qui finalement passe plutot bien ; ça ne se passera pas comme ça cette année !!!
De plus, le petit Nicolas (Loulou pour les intimes) m’impressionne depuis le début de la semaine et je sens que ce genre de tracé engagé est fait pour lui, s’il arrive en bas il peut me faire mal, à l’égo surtout puisqu’il a commencé la compétition cette année.
Départ : j’ai la pression, même si je relativise : j’ai déjà mes points pour l’équipe de France, mais Jean-Yves est au départ et ce déglingo peut exploser le chrono ( il n’a pas refait de super-G depuis 6 ans en international et n’est pas là pour acheter du terrain !).
Bref, je pars plutot pas mal sur la première partie, arrivé à la banane, je calme le jeu, je ne veux pas jumper sur ce dôme au risque de tomber, à l’entré du mur, je remarque des grosses plaques de verglas absentes des reconnaissances, donc j’assure dans le mur et me lache dans le bas du parcours. Résultat : 12ème, en assurant c’est pas mal, mais y a toujours ce petit pincement au coeur qui te dit : « et si t’avais pas assuré … » qui me remotive pour le 2ème super-G, d’autant que le fameux Loulou m’a « niqué de plus de 2 secondes ! »
2ème Super-G :
Là, c’est la misère : il neige et le plafond qui était bas est tombé, et il y a un brouillard à couper au couteau, au point que l’entraîneur français (Pierre Bott que je salue et remercie), commissaire de course pour le coup a demandé aux organisateurs d’annuler mais il ne sera pas entendu.
Plus mon départ approche, plus le brouillard est dense et malgré ce que prévoit le réglement, je ne vois pas la troisième porte quand j’atteind le portillon de départ.
Finalement, on me bloque pour faire partir les peintres sur neige afin d’améliorer la visibilité mais quand je pars, c’est assez angoissant, à certains endroits du tracé, je ne vois pas la porte suivante jusqu’au moment où, sur la troisième partie, quelques portes avant l’arrivée, je vois les peintres dans la trajectoire qui n’ont pas fini leurs travaux et suis obligé de m’arréter pour ne pas en tuer un puisqu’ils ne m’ont pas vu.
Donc, grosse caillante sur le télésiége en combinaison et deuxième départ le couteau entre les dents du fait de la situation.
La piste est défoncée, la visibilité est meilleure mais c’est pas gagné, arrivé sur le dôme de la banane, je saute en pleine courbe (oups, j’avais pas vu !), j’me rattrape tant bien que mal mais ça continue. J’arrive dans le mur un peu calmé par ma petite cabriole et je me remets dedans sur la dernière partie. Résultat : 7ème, ma meilleure perf. en super-G, preuve que le mental joue pour beaucoup en ski…
2ème jour : slalom géant
Même piste, même neige : un peu glacé sur la première manche (surtout dans le mur) et trés souple sur la deuxième.
Bon, je suis un peu sur la retenue sur la première manche avec quelques erreurs sur la troisième partie , résultats 11ème de la première manche, c’est pas mal du tout et je décide de me lacher sur la deuxième.
Sur le second tracé, la piste est vraiment mauvaise, y a des trous partout sauf dans le mur où la glace est de plus en plus présente. J’me fait secouer dans tous les sens parce que je n’ai pas voulu changer mes réglages d’amortisseur mais je ne lache rien… Résultat : je reprend 4 coureurs et fini 7ème, j’en suis ravi même si Loulou a progressé plus vite que moi et termine 5ème : félicitation !
3ème jour : slalom spécial
Plus les jours passent, plus la neige est mauvaise.
Malgré une trés mauvaise première manche sur une piste que resemble à une patinoire, j’arrive 7ème, il faut dire que plus de la moitié des skieurs ne sont pas arrivés en bas !
Je pars donc assez perplexe pour la deuxième manche, la neige est vraiment pourrie mais il y a surement quelque chose à faire même si le 6ème est assez loin devant moi.
Au bout de quelques portes, j’me rend compte que ce sera très dur, je n’arrive pas à diriger mon ski et peu de temps après, je glisse sur une belle plaque de verglas et tombe juste avant le mur. Je repars pour la forme mais le coeur n’y est plus, j’ai déjà perdu beaucoup de temps. Résultats : 10ème, je ne me fais reprendre que trois places, je suis déçu, mais je m’attendais à pire…

BILAN :

Je suis plutot content de ma saison, même si je n’ai pas la coupe de France en individuel. Les résultats obtenus au cours des coupes d’Europe sont satifaisants et me permettent d’accéder à l’équipe de France ainsi qu’aux coupes du monde en spécial et en super-G la saison prochaine. A noter, je suis un vrai diésel, j’ai commencé à skier pour du vrai à partir de la Suède fin janvier, après environ 30 jours de ski, je skierais donc beaucoup plus dès le début de la saison prochaine.
Sinon, cette saison m’a permis de resserrer les liens avec certains coureurs et de découvrir Loulou (et Chouchou bien sur), qui sera un très bon conccurent pour l’année prochaine et que j’apprécie déjà énormément. 
Maintenant, il me reste le plus ingrat à faire : trouver de l’argent pour financer la saison prochaine, si vous avez des idées, n’hésitez pas à m’en faire part : je suis preneur.

Je tenais à remercier quelques personnes, parce que même si le ski est un sport individuel, il y a un vrai travail d’équipe en amont : gros merci à Grégouz pour commencer, il m’a soutenu et supporté tout au long de cette saison, merci à sa femme Linda de me l’avoir prêté, merci à Beb et Bibi pour leurs conseils et leur ouverture d’esprit, à Francis pour ses supers tracés d’échauffement, à mes sponsors bien sur, Rossignol pour les skis et FSK pour leurs services, et leur argent (ça m’a bien aidé) faut l’avouer, encore merci à papa : Pierre Tessier pour m’avoir fait confiance et m’avoir confié le SCARVER son nouvel engin, à Pierre Bott notre entraineur national (très efficace), à Jean-Yves (il saura pourquoi), à Guy et Daniel Martinon pour leurs services en coupes et aux championnats de France, à Manu Senin ainsi qu’à Finette et à tous les autres que je ne citerais pas parce que VOUS, mes lecteurs assidus, trouveriez ça trop lourd…
 



UGSEL U.D.61 |
ST SULPICE BASKET |
Les Benjamins de Hélios Basket |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les18dustade
| enforme
| tarassquentin